Skip to main content

Coupe du monde de hockey

Carey Price signe une 16e victoire de suite

Le gardien d'Équipe Canada n'a pas perdu un match international depuis 2005

par Dave Stubbs @dave_stubbs / Chroniqueur NHL.com

TORONTO - Carey Price est arrivé en retard à son entrevue d'après match jeudi soir, avec une casquette de baseball sur la tête et une paire de lunettes de ski souillée remontée sur cette dernière.

« Pour le champagne? », lui a-t-on demandé.

« Oui, a-t-il répondu en riant. Il se peut que je les porte toute la nuit. »

Price venait tout juste de repousser 32 lancers afin de mener Équipe Canada à une victoire de 2-1 contre Équipe Europe au Air Canada Centre, permettant ainsi aux Canadiens de mettre la main sur le titre de la Coupe du monde de hockey 2016.

Price a porté sa séquence personnelle avec l'équipe nationale à 16 victoires. La dernière fois qu'il a perdu un match dans l'uniforme du Canada remonte à avril 2005, trois mois avant qu'il ne soit sélectionné au cinquième rang au total par les Canadiens de Montréal au repêchage 2005 de la LNH.

Price a conservé une fiche de 16-0 depuis ce revers de 5-1 contre les États-Unis à Plzen, en République tchèque dans le match pour la médaille d'or au Championnat du monde des moins de 18 ans de la FIHG.

Si personne ne lui a parlé de ce revers jeudi, sa séquence victorieuse a été portée à son attention.

« Tout le monde en parle, en effet, a réagi Price. J'ai cru qu'elle se terminerait peut-être ce soir, mais nous avons trouvé une façon de nous en sortir. »

En effet, Équipe Canada et Équipe Europe semblaient se diriger vers un troisième et décisif match dans cette finale 2-de-3. Cependant, les Canadiens ont touché la cible à deux reprises en fin de match pour donner le signal de départ d'une célébration partout au pays.

« C'est assurément très plaisant, a indiqué Price en parlant de la victoire. Il faut rendre hommage à l'équipe de l'autre côté, ils ont joué avec beaucoup d'intensité ce soir et auraient mérité un meilleur sort. Ils ont tout donné et ils nous ont poussés à la limite. Il y a toutefois plusieurs joueurs dans cette équipe qui ont déjà remporté des championnats et qui savent ce qu'il faut faire pour gagner. (Nous) avons continué de pousser et de travailler et nous avons trouvé un moyen de l'emporter. »

Des buts par Patrice Bergeron, sur le jeu de puissance à 17:07 de la troisième période, puis le but gagnant de Brad Marchand, inscrit en infériorité numérique 2:09 plus tard, ont effacé l'avance de 1-0 qu'avait procuré Zdeno Chara à Équipe Europe afin de permettre au pays hôte d'obtenir le titre de la Coupe du monde.

Jaroslav Halak, l'ancien partenaire de Price devant le filet des Canadiens, a réussi 32 arrêts dans une superbe performance avec Équipe Europe.

Price a conclu le tournoi avec une fiche de 5-0 et un pourcentage d'arrêts sensationnel de ,957. Il avait présenté un dossier de 5-0 (,972) aux Jeux olympiques 2014 de Sotchi et de 6-0 (,961) au Championnat mondial junior 2007 de la FIHG, alors qu'il a remporté l'or à chacun de ces tournois, ce qui porte sa séquence personnelle à 16-0.

Équipe Europe a fait tout ce que Price s'attendait à voir d'une équipe dont la survie était en jeu, après avoir subi un revers de 3-1 contre Équipe Canada dans le match no 1 mardi.

« Ils ont joué de manière serrée, ils ont joué de manière structurée, ils ont joué de manière rapide, et ils misent sur des joueurs qui patinent très bien », a analysé Price en analysant les efforts d'Équipe Europe au cours de ces deux matchs. « Ils ont rendu les choses difficiles. Ils ont joué un match presque sans faille, et il aura fallu attendre un but en avantage numérique et un excellent jeu (en infériorité numérique). »

Price a louangé Marchand, sachant très bien que son coéquipier de la Coupe du monde va se présenter sans trop de dentelle dans son demi-cercle la première fois que les Canadiens vont rencontrer le robuste attaquant des Bruins de Boston.

« Nous allons prendre les chances qui s'offrent à nous », a déclaré Price en parlant du but opportun de Marchand à court d'un homme. « Il s'agissait de tout un jeu et d'un superbe lancer. J'ai trouvé que (Marchand) possédait le meilleur tir de toute l'équipe. Il décoche des plombs, je ne suis pas surpris, »

Ce fut une soirée éprouvante physiquement pour Price, qui a été renversé par Marian Hossa d'Équipe Europe en deuxième période, perdant son masque sur la séquence.

Le destin a voulu que Price vole un but à Hossa dans les derniers instants du match, alors qu'il se trouvait en parfaite position pour frustrer l'attaquant à la suite d'une belle passe de Thomas Vanek depuis l'arrière du filet.

Video: CAN@EUR, #2: Price réagit rapidement devant Hossa

« Je voulais juste que le juge de lignes me redonne (mon masque) », a expliqué Price, ajoutant que la vengeance ne lui avait pas occupé l'esprit après que Hossa l'eut projeté sur la glace.

« (L'arrêt) à la fin du match, c'était simplement un jeu rapide. Ils ont fait un beau jeu derrière le filet, et j'ai simplement tenté de paraître imposant, et je suis parvenu à bloquer la rondelle. »

Il s'agissait d'un troisième titre pour Price avec le Canada, avec une équipe différente, mais une dynamique semblable.

« Ce groupe s'est lié dès le départ, a-t-il souligné. Chaque équipe qui remporte un championnat dit la même chose, mais dès le début du camp, nous avons tous poussé du même côté. C'est devenu notre devise.

« Du moins, certains joueurs ont dit qu'il fallait pousser du même côté, a noté Price en riant, et nous avons eu beaucoup de joueurs qui ont poussé du même côté. »

Ses lunettes de ski imbibées de champagne sur la tête, Price s'est levé et s'est éloigné des microphones, son épouse Angela et sa fille Liv l'attendant dans l'amphithéâtre.

Le camp d'entraînement des Canadiens est sa prochaine étape, et l'équipe du gardien dans la LNH compte sur une superbe saison de sa part après qu'une blessure lui eut coûté presque toute la dernière campagne.

Il va bénéficier de quelques jours avant de se rapporter à Montréal afin de récupérer un peu.

« Une semaine j'espère », a dit Price en riant, sachant qu'il n'en serait rien.

 

En voir plus