Skip to main content

Coupe du monde de hockey

Équipe Canada fait face à de dures décisions

Claude Giroux et Ryan O'Reilly pourraient être laissés de côté dans le match d'ouverture de la Coupe du monde

par Arpon Basu @ArponBasu / Directeur de la rédaction LNH.com

TORONTO - Il s'agit de l'éléphant dans le vestiaire d'Équipe Canada, la dure réalité que personne ne veut regarder en face, mais qui saute aux yeux de tout le monde.

Équipe Canada disputera son premier match de la Coupe du monde de hockey 2016 contre Équipe République tchèque au Air Canada Centre samedi (20 h (HE); TVA Sports, SN, ESPNEWS), mais avant cela, l'entraîneur Mike Babcock aura à annoncer de mauvaises nouvelles à trois joueurs d'élite.

Ces trois joueurs, des membres éminemment importants dans leur équipe respective dans la LNH, apprendront qu'ils ne vont pas participer au premier match du tournoi.

C'est une tâche que Babcock n'a pas hâte d'effectuer, mais la décision a déjà été prise.

« [L'alignement] est pas mal finalisé, à mon avis », a déclaré Babcock pendant la journée médiatique de la Coupe du monde au Air Canada Centre jeudi.

Babcock n'a pas voulu partager cette information, mais voici un survol des batailles pour les postes au sein de l'alignement d'Équipe Canada lors de la soirée d'ouverture:

GARDIENS : Il n'y a aucun mystère ici. Carey Price sera le partant samedi et demeurera à cette position à moins qu'il ne fasse quelque chose qui contraint Babcock à faire des modifications.

« Je crois que son premier match [préparatoire] n'était pas une performance typique de Carey. Je pense que c'était le cas [mercredi] soir », a déclaré Babcock, faisant référence à une victoire de 3-2 d'Équipe Canada en prolongation face à Équipe Russie. « Quand vous affrontez une équipe et que cette équipe est dominée au chapitre des tirs et que l'autre gardien brille, ça rend la tâche plus difficile pour vous parce que vous ne recevez pas autant de rondelles, mais cela ne semble pas le déranger. Ça ne semble pas vraiment l'atteindre. Il ne fait que jouer. »

La question qui demeure est de savoir si Braden Holtby ou Corey Crawford sera l'auxiliaire à Price. Holtby semble être le favori.

DÉFENSEURS : Il est presque garanti que Jake Muzzin ne sera pas en uniforme samedi.

Muzzin a entamé les matchs préparatoires à côté de son coéquipier des Kings de Los Angeles Drew Doughty. Mais il a perdu son poste au profit de Jay Bouwmeester à l'occasion du deuxième match préparatoire et il ne l'a pas encore récupéré.

« Au début, nous ne savions pas quels joueurs allaient être jumelés, mais jusqu'ici, il semble que les paires fonctionnent bien, a noté Doughty. Dans le premier match, nous avons donné trop de buts. Mais après ça, nous nous sommes calmés un peu et il semble que nous savons désormais avec qui nous allons jouer. Tout le monde est à l'aise. Les trois paires bougent bien la rondelle et jouent bien à la défensive. »

Muzzin n'est pas contrarié par la situation, qui semble être coulée dans le béton à ce stade.

« Ce qu'ils veulent que je fasse, je vais le faire, a-t-il dit. Je veux jouer, bien sûr, mais si [Babcock] a d'autres idées, c'est ce que je ferai. Je vais travailler fort et je serai prêt à jouer si nécessaire. »

ATTAQUANTS : C'est ici que les choses se compliquent, et deviennent un peu inconfortables.

Il y a trois attaquants qui se battent en quelque sorte pour deux postes, bien qu'en fait, il se peut qu'il s'agisse de deux attaquants en lutte pour un poste.

C'est que le statut de Corey Perry est passé d'absent dans l'alignement original à remplaçant de Jeff Carter lorsque ce dernier s'est blessé, à joueur laissé de côté pour le premier match préparatoire, et il semble maintenant avoir solidifié sa place dans la formation.

Perry a évolué à la droite du centre Ryan Getzlaf, son coéquipier avec les Ducks d'Anaheim, avec John Tavares à l'aile gauche depuis le deuxième match préparatoire du tournoi samedi.

« Il faut travailler chaque jour et continuer à mériter sa place, a souligné Perry. Ce n'est pas quelque chose qui vous sera offert. Il faut sauter sur la glace et le mériter. C'est tout ce que je tente de faire.

« Vous allez sur la patinoire et vous faites ce que vous avez à faire, soit ce que vous avez passé votre carrière à faire, et vous espérez que les choses tombent en place. »

Babcock a louangé l'agressivité de Perry et sa présence autour du filet.

« Il est un homme sur la glace, a expliqué Babcock. Il est intense, il sait comment jouer. Il est fort en territoire offensif. Il se poste près du filet. »

Si Perry confirme sa place, Claude Giroux ou Ryan O'Reilly, qui a été ajouté à la formation à titre de remplaçant à Tyler Seguin mardi, ne va pas jouer samedi.

O'Reilly a conduit de Buffalo à Pittsburgh tard mardi soir, se trouvait sur la glace pour l'entraînement matinal et a affronté Équipe Russie mercredi. Il a pivoté le quatrième trio entre Joe Thornton et Giroux, soit le poste qui était rempli jusque-là par Seguin, et il a joué un rôle important en infériorité numérique.

D'un côté, O'Reilly semble être le candidat le plus logique pour être laissé de côté samedi puisqu'il s'est joint si tardivement à Équipe Canada. D'un autre côté, la manière dont il a été utilisé mercredi suggère qu'il a une chance décente d'être en uniforme.

« Je ne sais pas si je vais être de la formation pour les matchs, a-t-il noté. Je dois être prêt. Cependant, j'ai au moins un match derrière la cravate et je me suis habitué au rythme, ce qui est très important. Je me sens bien. Après la première période, je crois que j'ai commencé à retrouver un peu plus mes sensations et mon contrôle. Je recommençais à me sentir moi-même. À l'avenir, je ne sais pas à quel point je vais jouer, mais je me dois d'être prêt. »

Cela nous laisse donc Giroux, qui a été utilisé à toutes les sauces dans la formation depuis le début des matchs préparatoires. Il a évolué à l'aile droite mercredi, un poste qu'occupe normalement Matt Duchene. Giroux a également pris la place de Seguin à la pointe de la première vague du jeu de puissance d'Équipe Canada.

Duchene s'est blessé et n'a pas joué contre Équipe Russia, mais il devrait être de la formation samedi.

Si Duchene revient au jeu, Giroux pourrait être muté au centre, sa position naturelle. Mais s'il s'agissait du plan de Babcock, il aurait été plus logique que Giroux évolue au centre mercredi.

Personne au sein d'Équipe Canada n'a été moins employé que Giroux (10:20) contre Équipe Russie, bien que Thornton était tout près à 10:23.

« Je pense que c'est la raison pour laquelle nous avons ces matchs préparatoires. C'est pour voir quel type de rôle les joueurs peuvent jouer, a analysé Giroux. Il y a beaucoup de joueurs qui peuvent occuper tous les rôles dans cette équipe. »

Au cours des cinq dernières saisons, personne dans la LNH n'a amassé plus de points que Giroux (367). Il s'agit d'un joueur plutôt difficile à retrancher, et Giroux n'était pas tout à fait disposé à aborder le sujet.

« Pour être honnête, je n'ai pas vraiment songé à la possibilité de jouer ou non, a-t-il évoqué. Si je dois céder ma place, je le ferai. Je n'ai pas de problème avec cela. Néanmoins, il est évidemment important d'être de l'alignement. Le simple fait d'être ici est fantastique, mais vous voulez être sur la glace pour aider l'équipe à gagner. »

 

En voir plus