Skip to main content

Coupe du monde de hockey

Le Canada veut saisir l'occasion d'en finir dès jeudi

Toews prévient que le résultat pourrait être différent si on ne joue pas mieux

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

TORONTO - Plusieurs équipes souhaiteraient être comme Équipe Canada, et voir leurs « erreurs de parcours » se solder quand même par des victoires.

On a beau dire que les Canadiens ont connu un début de finale de la Coupe du monde en demi-teinte, ils ont gagné. C'est tout ce qui compte. Mais n'allez pas leur dire. Ils ne sont jamais rassasiés.

Après avoir vaincu Équipe Europe 3-1 mardi, Équipe Canada veut saisir l'occasion de remporter la Coupe du monde dès jeudi au Air Canada Centre (20 h (HE); TVA Sports, TVA, CBC, ESPN2).

L'équipe canadienne prévoit être meilleure qu'elle l'a été dans le premier match. C'est une mauvaise nouvelle pour Équipe Europe.

Ça montre par ailleurs combien la barre d'excellence est haute au Canada. Il peut difficilement en être autrement pour un pays qui a remporté ses 15 derniers matchs sur la scène internationale depuis les Jeux olympiques de Vancouver en 2010, dans les tournois offrant le plus fort calibre de jeu.

« Nous ne nous attardons pas à ce que les gens pensent de nous. Nous faisons notre propre introspection », a commencé par dire l'entraîneur Mike Babcock, mercredi. « Cela dit, nous pensons que nous aurions pu être meilleurs mardi et nous le serons jeudi. »

Peu importe les raisons, Babcock a fait observer que l'exécution de l'équipe n'était pas au point et qu'on a péché de trop de revirements.

« Tout ça est déjà derrière nous. Nous avons fait le ménage là-dedans », a-t-il renchéri, après avoir fait le point avec les joueurs. « Nous sommes une bonne équipe, fière, nous établissons notre propre niveau d'excellence. Nous visons toujours d'être les meilleurs que nous puissions être. »

Le joueur de centre Jonathan Toews a averti qu'Équipe Canada ne pourra pas toujours tirer les marrons du feu, comme elle l'a fait mardi.

« Le résultat pourrait être fort différent si nous jouons un autre match ordinaire, a argué Toews. Nous ne pouvons pas toujours nous en remettre au trio de "Sid" (Crosby) et sur le brio de Carey (Price). Nous pouvons connaître un mauvais match et nous tirer d'affaire. Mais si nous voulons en finir dès jeudi, nous aurons besoin de la contribution de plusieurs joueurs.

« Nous voulons gagner, mais nous voulons surtout montrer que nous pouvons jouer mieux, être plus énergiques et appliquer les stratégies plus efficacement », a-t-il résumé.

 

En voir plus