Skip to main content

Coupe du monde de hockey

Équipe Europe plus confiante en vue du tournoi

La victoire contre Équipe Suède représente un gros coup de fouet pour la formation multinationale

par Tim Campbell @TimNHL / Journaliste NHL.com

TORONTO -- Aucune équipe à la Coupe du monde de hockey 2016 n'a gagné plus de confiance au cours de la dernière journée qu'Équipe Europe.

Une victoire de 6-2 face à Équipe Suède à Washington en était la première d'Équipe Europe en trois matchs préparatoires, mais elle représentait également une grosse étape franchie pour un groupe de joueurs venant de huit pays différents.

« Je me sens mieux et je doute que je sois le seul à cet égard », a lancé le capitaine d'Équipe Europe Anze Kopitar pendant la journée médiatique de la Coupe du monde au Air Canada Centre. « Je crois que le match d'hier était un assez gros match pour nous. »

Équipe Europe avait perdu ses deux premiers matchs préparatoires contre Équipe Amérique du Nord par une marque combinée de 11-4.

« Ce n'est pas un secret, nos deux premiers matchs n'étaient pas du tout bons, a avoué Kopitar. Nous avons pris un grand pas dans la bonne direction, nous avons prouvé à nous-mêmes quel style de hockey nous devons jouer, que si nous sommes prudents et intelligents, nous pourrons battre de bonnes équipes.

« C'était énorme pour nous. »

Kopitar a indiqué qu'après 11 jours de préparatoires, Équipe Europe est sur une voie « normale », étant donné les défis impliqués dans le rassemblement d'une équipe de joueur de huit pays.

« Je doute que quiconque s'attendait à ce que nous retrouvions la bonne forme dès le départ, a dit Kopitar. Ce n'est pas réaliste. Je ne crois pas non plus que quiconque s'attendait à ce que nous soyons écrasés, mais même si les résultats n'étaient pas en notre faveur, nous croyions que les deuxième et troisième périodes (d'une défaite de 7-4 dimanche) à Montréal représentaient le style de hockey dont nous devions jouer et indiquaient que nous passons dans la bonne direction.

« Le score final était un résultat de la première période (tirant de l'arrière 5-1). Pas bon. Puis nous commencions à franchir les étapes suivantes, et hier soir, nous avons confirmé notre progrès, c'est formidable. »

Le défenseur Roman Josi a mentionné qu'Équipe Europe a tiré plusieurs leçons en affrontant Équipe Amérique du Nord qui est composée de joueurs canadiens et américains ayant 23 ans ou moins.

« Nous étions un peu désorganisés et cette Équipe Amérique du Nord est de toute évidence une excellente équipe avec beaucoup de talent et beaucoup de vitesse, a dit Josi. Ils peuvent vous anéantir si vous jouez mal dans votre système. C'est ce qui est arrivé à nous.

« Il faut du temps pour nous y adapter et nous avons fait un vraiment mieux travail hier soir. »

Une équipe sans histoire ni existence avant le début du camp d'entraînement le 5 septembre tourne maintenant son attention vers son match d'ouverture contre Équipe États-Unis au Air Canada Centre à Toronto samedi (15h30 HE; TVA Sports, SN, ESPN2).

Équipe Europe, Équipe États-Unis, Équipe République tchèque et Équipe Canada feront partie du groupe A.

« C'était juste important que nous l'emportions, peu importe si c'est 6-2 ou 3-2, a déclaré le défenseur d'Équipe Europe Mark Streit. Pour gagner de la confiance, c'est le style dont nous voulions jouer, et nous nous sentions encore mieux, plus confiants.

« Mais il faut également mettre cette victoire en perspective. Ces gars (Équipe Suède) viennent de voyager d'Europe et ils étaient probablement un peu fatigués. Ils sont passés de la patinoire internationale à la patinoire plus étroite. Nous voulons regarder notre victoire de la bonne façon. Nous savons que c'est un pas dans la bonne direction, mais je crois qu'en tant qu'équipe, nous comprenons que nous devrons passer à une autre étape samedi si nous voulons avoir du succès face aux États-Unis. »

Kopitar a affirmé que l'équipe aura à élever son jeu d'un cran dès samedi.

« Nous devrons jouer de notre mieux, pas seulement contre les États-Unis, mais également contre les Tchèques et le Canada, a-t-il dit. C'est le genre de tournoi dans lequel vous devez être à votre mieux, et parce que c'est un si court tournoi, vous devez y être tôt et souvent. »

Car Équipe Europe n'a jamais tiré de l'arrière contre Équipe Suède, l'entraîneur Ralph Krueger était optimiste sur les progrès de sa formation.

« Ce deuxième match, après que nous étions rossés 5-1 par les gamins d'Équipe Amérique du Nord, était un moment décisif pour notre groupe, a-t-il dit. Nous devions nous unir très rapidement afin de forger une identité. Et vous pouvez le faire dans l'adversité. »

Krueger a indiqué qu'il continuera de mettre l'accent sur un point de mire particulier pour Équipe Europe.

« Nous avons ouvert cette porte -- jouez pour votre pays, jouez pour votre pays négligé qui ne parvenait jamais à être sur le même plan que les puissances de hockey, a-t-il dit. Cela a vraiment uni ce groupe dans un but commun. »

Le directeur général d'Équipe Europe Miroslav Satan a noté que la chimie et la cohésion sont enfin évidentes chez l'équipe.

« Je pense que notre jeu s'améliore match après match, a dit Satan. Je crois que nous sommes de plus en plus capables de jouer de notre style et de répondre aux demandes des entraîneurs. Tant que nous voyons de l'amélioration dans chaque match, je crois que nous serons corrects.

« Nous savions au début que ce serait un défi pour rassembler une équipe de joueurs qui n'avaient jamais auparavant joué ensemble. Nous sommes en train de relever ce défi rapidement. »

En voir plus