Skip to main content

Coupe du monde de hockey

Équipe Suède n'a jamais réalisé son potentiel

La défaite en demi-finale face à Équipe Europe laisse beaucoup à désirer

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

TORONTO -- Après chaque match qu'ils ont joué à la Coupe du monde de hockey 2016, les joueurs d'Équipe Suède mentionnaient qu'ils étaient bons, mais qu'ils avaient également davantage à offrir. Ils discutaient des traits positifs tels que caractère et patience, mais ils ont également déclaré que leur meilleur était encore à venir.

Le meilleur n'est jamais arrivé, et elle n'arrivera jamais dans ce tournoi.

Équipe Suède a été éliminée dans une défaite de 3-2 en prolongation contre Équipe Europe en demi-finale dimanche. Équipe Europe passe en finale pour affronter Équipe Canada dans une série deux-de-trois qui commence mardi au Air Canada Centre (20h HE; TVA Sports, CBC, ESPN).

« Nous n'étions peut-être pas meilleurs, a avoué le défenseur Niklas Hjalmarsson. Nous n'étions peut-être pas aussi bons que nous le croyions parce que nous n'avons pas joué mieux que nous l'avons fait dans le premier match. C'était peut-être notre plafond. Je ne sais pas. »

Hjalmarsson ne veut pas le croire, mais il n'a pas contesté les faits.

La meilleure performance d'Équipe Suède à la Coupe du monde était son premier match de la ronde préliminaire, une victoire de 2-1 contre Équipe Russie avec Jacob Markstrom devant le filet au lieu de Henrik Lundqvist, qui était malade.

Elle n'a jamais retrouvé ce niveau de jeu quand Lundqvist est revenu devant le filet contre Équipe Finlande. Équipe Suède a peut-être compté trop sur Lundqvist et n'a pas protégé le gardien de la même façon dont elle avait protégé Markstrom contre Équipe Russie.

C'est un argument raisonnable à proposer, surtout quand on considère à quel point Lundqvist a brillé juste pour amener Équipe Suède aux demi-finales.

Lundqvist était spectaculaire, malgré le fait qu'il était souvent assiégé, dans un gain de 2-0 contre Équipe Finlande. Il a suivi cette performance en effectuant 45 autres arrêts pour aider Équipe Suède à arracher un point dans une défaite de 4-3 en prolongation contre Équipe Amérique du Nord.

Équipe Suède a présenté une performance moche et humiliante au début du match avant de retrouver enfin son rythme pour parvenir à gagner le point dont elle avait besoin afin de terminer au premier rang dans le groupe B.

Équipe Suède a ensuite croisé le fer avec Équipe Europe dimanche, mais elle n'a pas pu profiter de ses opportunités ou créer suffisamment de bonnes chances de marquer. Elle n'a pas pu percer la structure d'Équipe Europe avant qu'elle tire de l'arrière 2-1 sur le but de Tomas Tatar après 12 secondes de la troisième période.

Les Suédois ont ensuite dominé Équipe Europe 20-8 au chapitre des tirs et Erik Karlsson a nivelé la marque à 15:38 de la troisième période, mais Tatar a frappé de nouveau à 3:43 de la période de la prolongation de donner la victoire à Équipe Europe.

« Nous devions être meilleurs, étant donné nos joueurs et les choses qu'ils font pour leur équipe dans la LNH, a déclaré Karlsson. Hélas, nous n'avons pas trouvé le moyen d'élever notre jeu après le Jour un. Nous avons mieux exécuté notre jeu contre la Russie dans ce premier match. Après cela, je ne crois pas que nous ayons suffisamment bien joué. »

L'attaque était un gros problème. Équipe Suède a inscrit neuf buts en quatre matchs, incluant un but dans un filet désert.

Le jeu de puissance, rempli de joueurs talentueux comme Henrik Sedin, Daniel Sedin, Loui Eriksson, Karlsson, Nicklas Backstrom, Filip Forsberg, Patric Hornqvist, Landeskog et Oliver Ekman-Larsson, n'a jamais trouvé son rythme. Équipe Suède a inscrit un seul but en prenant neuf tirs au cours de 13 occasions en avantage numérique.

Le seul but en avantage numérique est venu du bâton de Landeskog contre Équipe Russie. Équipe Suède a été 0-en-12 avec sept tirs par la suite, incluant un rendement de 0-en-3 avec un seul tir au but dimanche. L'unité en infériorité numérique d'Équipe Suède, par contre, a généré quatre tirs vers le filet de Lundqvist.

« Je crois que nous n'avons pas trouvé le moyen de passer à la prochaine étape, tant individuellement qu'en tant qu'équipe, a affirmé Karlsson. Nous n'en avons pas fait assez pour générer des chances. Je pense que ça n'a rien à voir avec la prise des risques, nous n'avons pas réussi à nous souder. »

Ce n'était pas en raison d'un manque de possession dimanche. Équipe Suède a déclassé Équipe Europe 39-31 et a terminé la rencontre avec une priorité de 76-54 dans les tentatives de tir, dont 64-47 à forces égales. Le gardien d'Équipe Europe Jaroslav Halak a effectué 37 arrêts, incluant 16 en troisième période et trois de plus en prolongation.

« Les chances que nous avons eues étaient de bonne qualité, mais nous n'avons pas marqué, a dit Karlsson. Halak a joué un match formidable pour eux. Nous avons fait tout ce que nous pouvions avec ce que nous avions. »

Le problème, c'est qu'ils croyaient en avoir davantage. Ce n'était pas le cas. Il faudra du temps pour les joueurs, les entraîneurs et les dirigeants d'Équipe Suède de déterminer les raisons. Heureusement pour eux, l'analyse à froid commence tout de suite.

« Nous devons sûrement passer un examen de conscience », a dit Lundqvist.

En voir plus