Skip to main content

Coupe du monde de hockey

Henrik Lundqvist pas inquiet de son rendement

Le gardien d'Équipe Suède s'attend à être au sommet de son art au cours de la ronde préliminaire de la Coupe du monde

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

TORONTO - Si l'objectif d'Équipe Suède était de rendre Henrik Lundqvist furieux avant la Coupe du monde de hockey 2016, alors elle peut dire mission accomplie.

La question est de savoir si cela va rapporter lorsque Équipe Suède va amorcer sa ronde préliminaire contre Équipe Russie au Air Canada Centre dimanche (15 h (HE); TVA Sports, ESPN, SN)?

« Vous l'avez vu quelque peu [jeudi], lorsqu'il est revenu au banc, a noté le capitaine d'Équipe Suède Henrik Sedin. Il est fâché, et je crois que c'est lorsqu'il est fâché qu'il est à son mieux. »

Lundqvist ne semblait plus fâché lorsqu'il s'est entretenu avec les médias après l'entraînement jeudi. Il souriait et riait à l'occasion, semblait introspectif à d'autres moments, alors qu'il parlait de trouver sa concentration intérieure et du défi qu'offre un tournoi regroupant les meilleurs joueurs au monde.

Cependant, avant l'entraînement qui a eu lieu au Air Canada Centre, Sedin a regardé Lundqvist et a pu constater qu'il était encore plutôt en colère à propos de ce qui s'était produit le soir précédent, alors qu'il avait accordé cinq buts sur 22 lancers avant d'être retiré de la rencontre en troisième période d'un revers de 6-2 contre Équipe Europe au Verizon Center. Cette performance a suivi celle où il avait alloué trois buts sur 11 tirs dans un gain d'Équipe Suède 6-3 contre Équipe Finlande samedi.

Lundqvist n'a pas nié cette colère.

« Vous ne disputez que deux matchs [préparatoires] et vous pouvez sentir que l'intensité grimpe, que nous nous approchons de quelque chose d'important, d'un grand tournoi, mais aussi d'une autre saison, et si vous êtes à l'aise avec le fait d'accorder cinq buts, je ne crois pas que ce soit une bonne chose, a expliqué Lundqvist. Alors oui, je n'étais pas heureux. »

Lundqvist, est toutefois trop calme et trop expérimenté pour laisser cette colère avoir le meilleur sur lui, alors il s'est concentré sur son processus jeudi, sur la manière dont il avait joué contre Équipe Europe, sur sa technique.

Il a l'habitude d'analyser son approche physique et mentale lorsqu'il joue avec les Rangers de New York. Il regarde beaucoup de vidéos. Il est son propre critique. Cela n'avait pas changé jeudi.

« Hier soir, j'ai tenté d'analyser et d'apprendre de ce match, a indiqué Lundqvist. J'ai regardé quelques séquences et j'ai tenté de connaître un bon entraînement. »

Lundqvist ne nie pas avoir quelques problèmes à régler dans son jeu. Quel gardien ne peut en dire autant à ce point-ci de la saison?

Comme les sept autres gardiens partants dans ce tournoi, ainsi que les 23 autres dans la ligue, il n'a jamais eu à jouer des matchs aussi significatifs, à une telle intensité à la mi-septembre comme celui qu'il va disputer dimanche. Et il n'a eu que deux départs pour s'y préparer.

« C'est un défi, a admis Lundqvist. Vous arrivez d'une pause de trois ou quatre mois, vous patinez avec intensité, vous vous entraînez, je crois que tout le monde se sent bien physiquement, mais il s'agit davantage de retrouver son synchronisme, de trouver la bonne concentration en seulement quelques parties. C'est difficile, mais c'est la même chose pour tout le monde, alors il faut simplement avoir des entraînements de grande qualité, et au cours des matchs que vous avez la chance de disputer, vous devez tenter d'analyser votre jeu et de vous améliorer de match en match. »

Le sort de Lundqvist serait amélioré s'il pouvait obtenir un peu d'aide de la part de ses compatriotes. Ce ne fut pas souvent le cas mercredi.

Les coéquipiers de Lundqvist n'ont pas été grandioses devant lui contre Équipe Europe, accordant des échappées, des 2-contre-1 et des 3-contre-2 en étant « insouciants » avec la rondelle, selon le défenseur Erik Karlsson.

« Nous avons regardé la vidéo, et nous allons tous faire nos devoirs, car [mercredi] soir, c'était entièrement de notre faute, a assuré le défenseur Anton Stralman. Nous avons en gros donné au moins trois buts à Équipe Europe sur de mauvais revirements. »

Lundqvist a résisté à quelques-unes de ces échappées et a repoussé Jannik Hansen sur un tir de punition, deux raisons qui expliquent pourquoi il ne croit pas que le match a été entièrement terrible, même si les résultats n'ont pas été à la hauteur.

« Ce fut un match difficile pour lui, car nous l'avons placé dans des situations dans lesquelles il ne devrait pas se retrouver, surtout pas sept ou huit fois dans un match, a souligné Karlsson. C'était simplement très malheureux. Lorsque des parties comme celle-là surviennent, les gardiens se sentent généralement bien seuls. »

Lundqvist est habitué d'être seul. Il l'est à chacun des matchs, à chacun des entraînements. Il a déjà été abandonné à son sort auparavant. Il a déjà éprouvé des difficultés en pareilles circonstances par le passé. Il suffit de regarder les deux derniers matchs de la première de l'Association de l'Est contre les Penguins de Pittsburgh la saison dernière.

Lundqvist a été retiré de chacune de ces rencontres et a accordé un total de 10 buts sur 41 tirs. Les Rangers ont perdu cette série en cinq parties.

Était-ce de sa faute? Pas vraiment. Cependant, que ce soit juste ou non, Lundqvist a pris sa part du blâme, comme il l'a fait mercredi après le dernier match préparatoire d'Équipe Suède.

Si tout ceci est suffisant pour le rendre en colère, et si le fait d'être en colère lui permet de mieux jouer, alors Équipe Suède devrait se trouver en excellente position à l'aube de son match d'ouverture du tournoi contre Équipe Russie dimanche.

« Je sais qu'il va se lever devant l'adversité, et ce sera la même chose de cette équipe, a mentionné l'entraîneur d'Équipe Suède Rikard Gronborg. Il est déjà passé par là auparavant, et il va exceller lorsque nous en aurons besoin. En tant qu'entraîneur, je me penche surtout sur les raisons qui nous ont placés dans ces situations bizarres, pour lesquelles nous avons accordé des attaques en surnombre. Je regarde davantage le jeu de toute l'équiper dans différentes situations plus que je le regarde lui. Je sais qu'il va exceller lorsque nous aurons besoin de lui, et c'est ce qui explique pourquoi il est un gardien de classe mondiale. »

 

En voir plus