Skip to main content

Coupe du monde de hockey

La première à Équipe Canada

Le brio de Price et de Crosby sauve le Canada de la honte

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

TORONTO - L'équipe la plus talentueuse a gagné au Air Canada Centre, mardi, pas celle qui a été la plus inspirée et la plus vaillante. Équipe Canada peut s'estimer chanceuse de l'avoir emporté 3-1 face à Équipe Europe dans le premier match de la finale du tournoi de la Coupe du monde.

Goliath a cru la partie facile. David a failli le surprendre.

Pourtant, Équipe Canada avait juré de ne pas pécher par excès de confiance.

« Honte à nous si nous ne les prenons pas au sérieux », avait lancé le directeur général Doug Armstrong, dimanche.

On aurait dit que c'était le cas, mardi, à voir le manque d'intensité et de vitesse sur la glace. On a affiché plus de mordant en troisième période.

Video: Crosby et Bergeron aident le Canada à l'emporter 3-1

Équipe Europe, elle, avec comme chef de file le capitaine Anze Kopitar, avait enfilé ses bottes de travail.

« Nous avons livré notre meilleur match du tournoi, a affirmé Kopitar. Pendant de longues séquences, nous avons imposé le rythme. Ça prouve que nous pouvons rivaliser avec eux. C'est ce que nous devons retenir. »

Heureusement pour Équipe Canada, son gardien était prêt. Carey Price a été à la hauteur, avec 32 arrêts. Il a remporté la première manche contre Jaroslav Halak, solide avec 35 arrêts.

Brad Marchand, son quatrième de la compétition, et Steven Stamkos, son premier, en première période ainsi que Patrice Bergeron, en troisième, ont été les marqueurs du Canada, qui a pris l'initiative 1-0 dans la série de championnat 2-de-3. Sidney Crosby a amassé deux passes.

« Équipe Europe ne nous a pas surpris, a assuré Bergeron. C'est une bonne équipe, comme on le constate depuis le début du tournoi. Ses joueurs préconisent un style hermétique en défense, nous nous attendions à ça. Ils ont mieux patiné que nous en zone neutre, ils ont été plus affamés. Nous devrons apporter les correctifs. Nous avons tout de même gagné le premier match, c'est positif. »

Le Slovaque Tomas Tatar a réussi le filet des Européens au deuxième vingt.

But du match : Stamkos a porté le score 2-0 à 13:20 du premier tiers. Ryan Getzlaf a soutiré le disque au géant défenseur Zdeno Chara, qui était parti pour la gloire au centre de la patinoire. Getzlaf a contre-attaqué avec Stamkos, à qui il a servi une passe parfaite près du but.

Video: EUR@CAN #1: Stamkos marque son 1er but du tournoi

Arrêt du match : Carey Price a fermé la porte au défenseur Andrej Sekera qui s'est échappé du centre pendant un jeu de puissance du Canada, en deuxième période. Sekera a essayé de glisser la rondelle entre les jambières du gardien.

Video: EUR@CAN #1: Price stoppe Sekera sur l'échappée

Moment marquant : Équipe Europe qui amorce la rencontre avec beaucoup de vigueur et qui ne se laisse pas démonter, même en recul de deux buts après une période. Les Européens ont même connu leurs meilleurs moments en deuxième période. Tous les espoirs étaient permis pour eux, avant le dernier vingt.

Jeu du match : Le but de Marchand qui a ouvert le score à sa sortie du banc de punition, à 2:33 du premier vingt. Crosby a relayé le disque à Bergeron qui s'est avancé jusque vers le filet, avant de repérer Marchand qui s'amenait en trombe. Marchand a soulevé le caoutchouc dans la partie supérieure du filet, en freinant.

Video: EUR@CAN #1: Marchand sort du cachot et compte

Ils ont dit :

« Nous n'avons pas été à notre mieux. Nous devons être meilleurs. On doit donner du mérite à Équipe Europe. Ses joueurs ont bien patiné et ils ont travaillé fort » - L'ailier canadien Brad Marchand.

« Ils ont été meilleurs que nous. Nous avons été habiles à saisir nos chances à l'attaque. À l'autre bout, nous leur avons donné beaucoup trop d'occasions. Carey (Price) nous a gardés dans le coup. Ce n'était pas un bon match pour nous. Nous devons revenir avec un meilleur effort jeudi. » - L'attaquant canadien Patrice Bergeron.

« Nous devons afficher un plus fort sentiment d'urgence, être plus incisifs dans nos passes et en zone offensive. C'est facile à dire, mais il faut redoubler d'ardeur pour passer au travers de nos adversaires de la façon qu'ils déploient leur défense. » - Sidney Crosby, d'Équipe Canada.

« Ils sont passés en coup de vent dans notre territoire dès la mise au jeu initiale. Nous parlons beaucoup de l'importance de connaître de bons débuts de match. Nous avons joué sur les talons. Ils nous ont dominés pendant de longs moments. Nous souhaiterions être parfaits à tous les matchs, mais c'est utopique. » - L'entraîneur du Canada Mike Babcock.

Ce qu'il faut savoir : Équipe Europe a peut-être loupé sa chance d'ébranler les colonnes du temple canadien. Elle doit maintenant défaire deux fois d'affilée une équipe qui a remporté ses 15 dernières rencontres dans des compétitions regroupant les meilleurs joueurs au monde.

« C'est toujours décevant de perdre, peu importe la façon, a dit Kopitar. Nous ne devons pas être trop abattus ou déçus. Nous allons voir ce que nous pouvons faire de mieux mercredi et nous atteler de nouveau à la tâche jeudi. »

La suite : Les équipes remettent ça jeudi pour le deuxième match de la finale 2-de-3 au Air Canada Centre (20 h (HE); TVA Sports, CBC, ESPN).

 

En voir plus