Skip to main content

Coupe du monde de hockey

Mike Babcock ne révèle pas sa formation

L'entraîneur d'Équipe Canada discret sur l'identité des joueurs qui vont jouer dans ce qui pourrait être le dernier match de la Coupe du monde

par Arpon Basu @ArponBasu / Directeur de la rédaction LNH.com

TORONTO - L'entraîneur d'Équipe Canada Mike Babcock n'a pas voulu dévoiler son alignement en vue du match no 2 de la finale de la Coupe du monde de hockey 2016 contre Équipe Europe au Air Canada Centre jeudi (20 h (HE); TVA, TVA Sports, ESPN, CBC).

Babcock a divulgué ses décisions concernant son alignement la veille de chacun des huit matchs disputés par Équipe Canada, incluant les matchs préparatoires et ceux du tournoi.

Lorsqu'il lui a été demandé s'il allait dévoiler sa formation mercredi, Babcock a répondu : « Non, pas encore. »

Équipe Canada a laissé de côté l'attaquant Claude Giroux, le défenseur Jake Muzzin et le gardien Braden Holtby dans quatre de ses cinq matchs.

Babcock a utilisé son quatrième composé de Ryan O'Reilly, Joe Thornton et Matt Duchene de manière plus parcimonieuse en demi-finale et en finale qu'il ne l'avait fait au cours de la ronde préliminaire, et il est possible que Giroux soit inséré dans l'alignement en remplacement de l'un de ces attaquants.

Thornton a été utilisé pendant 8:41 dans le match no 1 contre Équipe Europe, son plus faible temps d'utilisation du tournoi, O'Reilly s'est retrouvé sur la glace pendant 10:51 alors que Duchene a été employé pendant 9:25. Dans le cas d'O'Reilly et Duchene, ils ont vu leur temps d'utilisation être à leur plus bas en demi-finale contre Équipe Russie samedi avec respectivement 8:10 et 7:51.

« Je ne regarde pas le temps de glace après une période pour me dire "J'ai utilisé ce gars-là pendant six [minutes] alors je dois maintenant lui donner huit minutes." Je m'en fous, a assuré Babcock. Je me contente de regarder si le joueur joue bien, et si c'est le cas, il va jouer davantage, dans le cas contraire, il va jouer moins. »

Babcock a souligné l'importance des confrontations, et du nombre de fois que le centre d'Équipe Europe Anze Kopitar a été envoyé sur la glace pour les mises en jeu, ce qui influençait ses décisions lorsqu'il gérait son banc.

« [Mercredi] j'ai remarqué que Kopitar avait disputé 32 mises en jeu. C'est beaucoup de mises en jeu, a évoqué Babcock. J'ai aussi remarqué qu'il avait passé 22 minutes sur la glace (22:45 en fait), c'est beaucoup de minutes. »

Le trio de Jonathan Toews, Logan Couture et Corey Perry a été celui qui a principalement été employé contre Kopitar mardi.

En voir plus